Aller au contenu principal

Violences conjugales

numéros utiles violences conjugales

Consultations de violences conjugales sans réquisition

 

Consultations à l’UMJ  sur rendez-vous  : 01 34 53 27 45  

 

A partir du 14 avril, des consultations sans réquisition seront proposées à l’UMJ de Gonesse tous les mercredis après-midi de 14h à 17h. « Ces permanences sont destinées aux victimes de violences conjugales (femmes ou hommes) qui ne souhaitent pas déposer plainte mais qui veulent disposer d’un certificat dressant un état des lieux des violences subies, des conséquences physiques et psychologiques et des impacts sur les victimes associées (enfants) » précise le Dr Laëtitia LASNE, praticien hospitalier à l’unité médico-judiciaire (UMJ) et référente violences faites aux femmes de l’hôpital.

Ces certificats établis par des médecins peuvent être utiles dans diverses démarches administratives : séparation, mesures de protection ou d’éloignement, demande de logement ...

Ces examens cliniques et psychologiques pourront donner lieu à des orientations vers des professionnels internes  ou externes.

Les permanences de l’association 

 

Du Côté des femmes

L’association Du Côté des Femmes met à disposition une professionnelle formée à l’accueil et l’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales et familiales, qu’elles soient physiques (coups, bousculades), verbales (insultes, dénigrement, menaces), psychologiques (humiliations, manipulation émotionnelle, emprise, isolement), sexuelles (harcèlement, viols) ou encore économiques (captation des aides sociales, salaire) et administratives (chantage aux papiers, vols).

Nous recevons tous profils de femmes (y compris des personnels) souhaitant une écoute active, des échanges concernant sa relation, aussi bien que des femmes souhaitant se mettre en sécurité.

Deux femmes qui discutent

Questionnaire de repérage

Depuis octobre 2020, des questionnaires visant à repérer les victimes de violences conjugales sont distribués dans les services.

Diffusés d’abord aux urgences gynécologiques puis aux urgences adultes et psychiatriques, les questionnaires destinés aux patients, mais également à disposition des personnels, seront prochainement distribués dans l’ensemble des consultations externes. Les assistantes sociales de l’hôpital récupérèrent et analysent les réponses qui peuvent être anonymes ou nominatives.

Ces retours ont déjà permis d’engager des suivis par l’association Du côté des femmes, la permanence juridique ou les assistantes sociales.

Un docteur qui discute avec une sage femme